N. 0 Zéro Le Fou

On ne peut méconnoître le Fou dans cette carte, à sa marotte & à son hoqueton garni de coquillages & de sonnettes : il marche très-vite comme un fou qu’il est, portant derrière lui son petit paquet & s’imaginant échappant par-là à un Tigre qui lui mord la croupe : quant au fac, il est l’emblème de ses fautes qu’il ne voudroit pas voir, & ce Tigre, celui de ses remords qui le suivent galopant, & qui sautent en croupe derrière lui.

Certe belle idée qu’Horace a si bien encadré dans de l’or, n’étoit donc pas de lui, elle n’avoit pas échappé aux Égyptiens : c’étoit une idée vulgaire, un lien commun ; mais prise dans la Nature toujours vraie, & présentée avec toutes les grâces dont elle est susceptible, cet agréable & sage Poète semble l’avoir tirée de son profond jugement.

Quant à cet Atout, nous l’appellerons Zéro, quoiqu’on le place dans le jeu après le XXI , parce qu’il ne compte point quand il est seul, & qu’il n’a de valeur que celle qu’il donne aux autres, précisément comme notre zéro : montrant ainsi que rien n’existe sans sa folie.

Court de Gébelin, Antoine. Le Monde primitif analysé et comparé avec le monde moderne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s