N°. VI. LE MARIAGE

Un jeune homme & une jeune femme se donnent leur foi mutuelle : un Prêtre les bénit, l’Amour les perce de ses traits. Les Cartiers appellent ce Tableau l’Amoureux. Ils ont bien l’air d’avoir ajouté eux-mêmes cet Amour avec son arc & ses flèches, pour rendre ce tableau plus parlant à leurs yeux.

On voit dans les Antiquités de Boissard [T. III. PI. XXXVI.], un Monument de la même nature, pour peindre l’union conjugale ; mais il n’est composé que de trois figures.

L’Amant & l’Amante qui se donnent leur foi : l’Amour entre deux sert de Témoin & de Prêtre.

Ce Tableau est intitulé Fidei Simulacrum, Tableau de la Foi conjugale : les personnages en sont désignés par ces beaux noms Vérité, Honneur & Amour. Il est inutile de que la vérité désigne ici la femme plutôt que l’homme, non-seulement parce que ce mot est du genre féminin, mais parce que la Fidélité constante est plus essentielle dans la femme. Ce Monument précieux fut élevé par un nommé T. Fundanius Eromenus ou l’aimable, à sa très chère Épouse Poppée Demetrie, & à leur fille chérie Manilla Eromenis.

Court de Gébelin, Antoine. Le Monde primitif analysé et comparé avec le monde moderne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s