N° XII. LA PRUDENCE

LES QUATRE VERTUS CARDINALES

N°. XII. La Prudence est du nombre des quatre Vertus Cardinales : les Égyptiens purent-ils l’oublier dans cette peinture de la Vie Humaine ? Cependant, on ne la trouve point dans ce Jeu. On voit à sa place sous le n. XII. Entre la Force & la tempérance, un homme pendu par les pieds : mais que fait-là ce pendu ? C’est l’ouvrage d’un malheureux Cartier présomptueux qui ne comprenant pas la beauté de l’allégorie renfermée sous ce tableau, a pris sur lui de la corriger, & par-là même de le défigurer entièrement.

La Prudence ne pouvoit être représentée d’une manière sensible aux que par un homme debout, qui ayant un pied posé, avance l’autre, & le tient suspendu examinant le lieu où il pourra le placer surement. Le titre de cette carte étoit donc l’homme au pied suspendu, pede suspenso : le Cartier ne sachant ce que cela vouloit dire, en a fait un homme pendu par les pieds.

Puis on a demandé, pourquoi un pendu dans ce jeu ? & on n’a pas manqué de dire, c’est la juste punition de l’Inventeur du Jeu pour y avoir représenté une Papesse.

Mais placé entre la Force, la Tempérance & la Justice, qui ne voit que c’est la Prudence qu’on voulut & qu’on dut représenter primitivement ?

Court de Gébelin, Antoine. Le Monde primitif analysé et comparé avec le monde moderne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s